Prises d’otages, inefficacité, archaïsme, illégalité, irresponsabilité, conservatisme, coûts, opacité, corporatisme, irréalisme, dangerosité, violence… Les attaques contre les activités et mouvements syndicaux sont nombreuses et fréquentes. Alors apparaissent des propositions visant à limiter leur capacité d’action : création d’une personnalité juridique pour les syndicats, fin du rôle d’intermédiaire pour le payement du chômage, limitation des possibilités d’action. Tant l’origine de ces remises en cause que leur pertinence ou les résultats attendus de ces attaques posent des enjeux en matière d’inégalités sociales.

Source : Les attaques contre l’action syndicale, un discours de classe, biaisé et vecteur d’inégalité sociales – Mathieu Stale, 2016